Les municipales auront une dimension nationale, dit Martinon

Publié le par titof

PARIS (Reuters) - Les élections municipales des 9 et 16 mars donneront lieu à une lecture nationale, a déclaré le porte-parole de Nicolas Sarkozy, qui a démenti toute volte-face du chef de l'Etat sur son niveau d'implication dans la campagne.

"De toutes manières, la lecture que vous en ferez et qu'en feront les Français au soir des élections municipales sera une lecture forcément politique et nationale", a déclaré David Martinon lors de son point de presse hebdomadaire.

"Donc le président entend donner une dimension politique à ces élections, et c'est ce qu'il fait", a-t-il ajouté.

Lors d'un déplacement lundi à Pau (Pyrénées-Atlantiques), le chef de l'Etat a déclaré qu'il ne souhaitait pas se "mêler du détail des municipales des villes de France". Il semblait infléchir sa position affichée lors de sa conférence de presse du 8 janvier, où il avait déclaré : "Je m'engagerai parce que le concept même d'élection dépolitisée est absurde"'.

Certains observateurs y ont vu "le signe d'un désintérêt, ce n'est pas absolument pas le cas", a souligné David Martinon.

Pour le porte-parole de l'Elysée, le chef de l'Etat fixe les thèmes qui feront débat en vue des scrutins de mars.

"A chaque fois qu'il prend la parole pour dire tout le bien qu'il pense des initiatives en matière d'environnement ou pour redire son souhait que les mairies s'engagent dans des 'Grenelle' municipaux de l'environnement ou quand il évoque le Grand Paris et toutes les questions d'urbanisme, ce sont des manières pour lui de s'impliquer dans la campagne parce qu'il fixe les thèmes de la campagne des municipales, où qu'elles soient", a-t-il affirmé.

Le petit-déjeuner de la majorité, qui a lieu une fois par mois à l'Elysée, s'est tenu jeudi matin au palais présidentiel en présence, notamment, de Pierre Méhaignerie, Jean Léonetti et François Sauvadet.

Elizabeth Pineau

Publié dans Actualités

Commenter cet article