Société générale: Pierre Moscovici demande la démission de Daniel Bouton

Publié le par titof

PARIS - Le député socialiste Pierre Moscovici a déclaré dimanche "ne pas tout à fait croire à la thèse de l'homme isolé" dans l'affaire des pertes de la Société générale et s'est prononcé pour la démission du président de la banque Daniel Bouton, estimant que "sa responsabilité est engagée".

"J'avoue ne pas tout à fait croire à la thèse de l'homme isolé, du génie méconnu qui aurait fraudé tout le monde", a déclaré M. Moscovici sur Radio-J.

Quant au président Daniel Bouton, "sa responsabilité est engagée", a-t-il estimé. "Dans aucun autre pays au monde, on ne pourrait imaginer le président d'une banque qui connaît ce type de problèmes gigantesques, qui est accusé d'ailleurs par le Premier ministre de ne pas avoir prévenu les pouvoirs publics, dont on ne sait pas s'il a prévenu la Banque de France, justement tout à fait dans les temps".

Selon Pierre Moscovici, Daniel Bouton ne peut pas "se contenter de dire, je vais donner six mois de mon salaire". "Je dis qu'il me semble qu'il n'échappera pas à ses responsabilités. Je le dis sous vouloir accabler l'homme. Il faut que cette affaire aille jusqu'au bout, que la clarté aille jusqu'au bout, que tous les contrôles soient mis en oeuvre".

Le député socialiste a également jugé "possible" que la responsabilité de la ministre des Finances Christine Lagarde soit également engagée. "Je demande simplement qu'on fasse le clair sur tout (...) Je ne veux pas faire des boucs émissaires. Je dis simplement qu'il me semble que c'est un peu facile de tout mettre sur le dos d'un simple trader"

Selon lui, il faut que la commission des Finances puisse mener des investigations sur cette question et "qu'elle auditionne tous les acteurs, le président de la banque, le gouverneur de la banque centrale française, peut-être d'ailleurs d'autres autorités encore puisqu'on a parlé de rapports avec la Fed (Réserve fédérale américaine) sur cette question, les ministres, le Premier ministre". AP

Publié dans Actualités

Commenter cet article