Nicolas Sarkozy est "un animateur d'ambiance", selon Pierre Moscovici

Publié le par titof

PARIS - Nicolas Sarkozy est "un animateur d'ambiance" qui "est en train de polluer la vie politique" par une "rhétorique un peu populiste", a estimé dimanche Pierre Moscovici. Le député socialiste a également jugé que Henri Guaino, conseiller spécial du président, "n'a aucune forme de légitimité pour s'exprimer" et a réclamé le rétablissement d'"un fonctionnement normal de l'Etat".

"Il est temps qu'il devienne enfin président et non pas qu'il donne l'impression qu'il est dans le jeu politique" a déclaré Pierre Moscovici à propos de Nicolas Sarkozy sur Radio-J. "C'est un chef de clan, c'est le chef de la droite, c'est un animateur d'ambiance".

"Je pense que Nicolas Sarkozy, peut-être, est en train de polluer la vie politique française", a ajouté le député socialiste. "On a surtout un président qui utilise une forme de rhétorique un peu populiste, démagogique, qui ne dit pas la vérité, qui simplifie les choses, qui n'expose pas les problèmes aux Français".

Et d'ajouter: "depuis quelques temps, il cumule deux handicaps graves: d'abord la désinvolture privée, mais ça, ça le regarde, et ensuite l'impuissance publique".

Quant à Henri Guaino, il "n'a aucune forme de légitimité pour s'exprimer, à moins qu'il soit dit désormais qu'il n'y a plus de gouvernement, que tout est concentré en quelques mains, contradictoires d'ailleurs, à l'Elysée".

Selon M. Moscovici, "il est temps qu'on rétablisse un fonctionnement normal de l'Etat en France et qu'on n'ait pas cette espèce de camarilla, je dis bien de camarilla (petit cabinet entourant un souverain, NDLR)".

"Honnêtement, que dans un moment comme celui que nous vivons, c'est-à-dire de crise financière, ce soit Henri Guaino, l'adversaire de toutes les disciplines européennes, qui vienne s'exprimer un dimanche soir sur RTL, les bras m'en tombent", a-t-il encore affirmé, en référence à la participation annoncée de Henri Guaino au Grand Jury RTL-LCI-"Le Figaro" dimanche en début de soirée.

AP

Publié dans Actualités

Commenter cet article