Voilà Sarko prévenu : Bruni s'ennuie avec les égocentristes

Publié le par titof

S'exprimant dans le mensuel Psychologies voici quelques années, Carla Bruni s'était épanchée sur la souffrance humaine et avait clamé sa détestation des ego démesurés.

Après être devenu mère, Carla Bruni avait donné une interview instructive dans Psychologies, mensuel de référence des pauvres petites filles riches qui lisent Cioran. Après lecture, pas de doute, Carla Bruni va prendre très au sérieux son rôle de première dame de France. On relève tout d'abord un vibrant plaidoyer pour les plus démunis et le pouvoir d'achat (y compris celui des chats...) : « C'est parce que la vie est douloureuse, vivre est douloureux, la condition d'être humain est douloureuse. Même être un chat, c'est peut-être douloureux.» Et quand on n'a pas marge de manœuvre budgétaire, il faut être inventif. Carla a trouvé la solution : le divan. «La psychanalyse permet d'accepter la réalité de la vie, donc la douleur.» C'est autre chose que les pièces jaunes. Il fallait y penser : pas de quoi finir le mois ? Passez-donc chez le psy !

Plus sérieusement, le président a des soucis à se faire. Au détour d'une réponse la première dame avoue «ce qui est insupportable, ce sont les personnalités égocentriques que l'on rencontre partout dans le show-biz. Ce sont ces personnes-là que je ne pourrais pas fréquenter. Les ego démesurés me plongent dans l'ennui.» Elle ajoute : «Un beau footballeur, pourquoi pas ? Mmmmh !» [Elle rit.] S'il veut garder sa mangeuse d'homme dépressive plus de trois mois, mieux vaudrait renoncer à ses visites d'après-match dans les vestiaires.
La belle présidente conclut : «Cioran le disait très bien : Etre né, c'est un inconvénient.». Mais non Carla, tu n'es un inconvénient pour personne. Ce serait tellement moins drôle sans toi.

JR

LA SOURCE

Publié dans Actualités

Commenter cet article