La justice donne raison au couple Sarkozy contre Ryanair

Publié le par titof

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont obtenu respectivement mardi un euro symbolique et 60.000 euros de la compagnie aérienne Ryanair, condamnée en "référé" (urgence) pour avoir publié leur photographie dans une publicité.

Selon l'avocat du président de la République et de son épouse, Me Thierry Herzog Carla Bruni a décidé de reverser les 60.000 euros ainsi obtenus aux Restos du cœur.

"Mme Bruni est satisfaite de la décision du tribunal" de condamner Ryanair", a-t-il déclaré aux agences de presse.

"Elle s'engage à reverser aux Restos du cœur l'intégralité des 60.000 euros" que la compagnie a été condamnée à lui verser, "n'ayant pu, cette année, participer au concert donné au profit de cette association", a-t-il ajouté.

Les juges ont revu à la baisse les demandes financières de la nouvelle "première dame" de France, qui demandait 500.000 euros. Si Carla Bruni poursuit la procédure, elle pourrait obtenir davantage, l'indemnisation étant qualifiée de "provisionnelle".

Notion juridiquement nouvelle, le tribunal a retenu dans ses attendus "un important effet de buzz", allusion à la diffusion de la publicité sur internet, pour justifier la somme allouée.

Le jugement déclare que le président a sur son image, "quels que soient son statut et sa notoriété, un droit exclusif et absolu". Pour Carla Bruni, ajoutent les juges, il existe un préjudice "patrimonial" car l'utilisation de son image de mannequin et de chanteuse est payante.

"FACÉTIE"

Me Francis Taitgen, avocat de Ryanair, a dit voir "un peu d'équilibre" dans le fait que le tribunal n'ait pas accordé la totalité de ses demandes à Carla Bruni.

La compagnie irlandaise à bas coûts a interdiction de publier à nouveau la publicité et devra aussi verser 4.000 euros de frais de procédure à chacun des deux époux.

Ryanair a déjà présenté ses excuses au couple et fait savoir au moment de l'audience, la semaine dernière, qu'elle était disposée à offrir 5.000 euros à une association caritative pour réparer sa faute.

La publicité avait été publiée une seule fois dans le journal Le Parisien, avant le mariage entre le président et Carla Bruni, célébré samedi dernier.

Elle montrait les deux plaignants souriants, le regard tourné vers le ciel, une bulle prêtant les propos suivants à Carla Bruni : "Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage."

Me Francis Taitgen avait parlé à l'audience d'une "facétie" et ironisé, expliquant que personne ne pouvait croire que le couple prendrait un avion de Ryanair pour son voyage de noces.

Fait rare, l'Élysée a communiqué au nom de la chanteuse la semaine dernière, expliquant même ses demandes financières, par la voix du porte-parole de l'institution, David Martinon.

C'était la première fois qu'un chef de l'État en exercice engageait une telle poursuite depuis Georges Pompidou, qui avait obtenu en 1970 la saisie du magazine L'Express en raison d'une publicité pour des moteurs de bateaux utilisant son image.

Thierry Lévêque et Elizabeth Pineau

Pub

Carla Bruni a décidé de donner aux Restos du Cœur les 60 000 euros gagnés dans le procès contre RyanAir.

Publié dans Actualité Judiciaire

Commenter cet article