es taxis crient victoire après une nouvelle journée de mobilisation

Publié le par titof

PARIS (AFP) - Les taxis qui ont bloqué l'accès aux aéroports parisiens et perturbé la circulation ont affirmé mercredi soir avoir obtenu l'assurance du gouvernement qu'il ne reprendrait pas les propositions de la Commission Attali sur leur profession, au terme d'une nouvelle journée d'action.

"Le conflit est terminé, et le gouvernement ne reprendra pas les propositions Attali sur les taxis", a affirmé le président de la Fédération nationale des artisans taxis (FNAT), Alain Estival, après avoir été reçu à Matignon.

"C'est un élément très important pour nous (...) le conflit entre les 55.000 taxis en France et le gouvernement est terminé", a-t-il ajouté, précisant qu'il s'exprimait au nom de "l'ensemble des organisations professionnelles" du métier de taxi.

Dans un communiqué, le Premier ministre François Fillon a indiqué qu'il entendait "donner toute sa place à la concertation", sans évoquer le rapport Attali.

M. Fillon "veillera à ce que les évolutions de la profession soient mises en oeuvre dans le respect de l'équité, sans mettre en péril l'équilibre économique de l'activité des taxis".

Matignon a en même temps annoncé la publication "dans les prochains jours" que la grille tarifaire des taxis pour 2008.

M. Fillon rappelle en outre avoir confié en novembre dernier une mission sur la profession de taxi au préfet Pierre Chassigneux, qui doit encore remettre son rapport.

Les représentants des taxis seront reçus jeudi par le Président Nicolas Sarkozy, a-t-on appris après la réunion.

La commission Attali recommandait notamment dans son rapport d'"augmenter le nombre de taxis" en préconisant d'attribuer des licences gratuites aux demandeurs inscrits à la fin 2007, alors que le nombre de licences est actuellement encadré.

Une idée rejetée par les taxis, totalement hostiles à toute "déréglementation" de leur secteur, et mobilisé sur ce thème depuis la sortie du rapport Attali le 23 janvier.

Le ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a assuré que l'objectif n'était "pas de déréglementer" la profession, mais "de mieux réglementer", une formule qui reprise dans le communiqué de Matignon.

Le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, a affirmé qu'il était "hors de question de faire subir une réforme" aux taxis, qui sont "légitimement inquiets".

Les manifestations de taxis a largement perturbé la circulation dans les grandes villes de province et à Paris, où les taxis se sont rassemblés à la Porte Maillot.

L'accès aux aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly a été fortement perturbé, et à midi, ils étaient inaccessibles en voiture du fait des bouchons provoqués par les manifestations, selon le Centre régional d'information et de coordination routière (Cricr-Idf).

Une porte-parole de la Fnat a estimé à 5.000 le nombre de participants à la journée d'action à Paris, et plusieurs responsables ont jugé la participation globalement supérieure à la mobilisation du 30 janvier.

La manifestation parisienne a été troublée par un incident en fin de matinée lorsque le taxi d'un gréviste a renversé un policier Porte Maillot, le blessant légèrement, selon la préfecture de police. Le conducteur a été interpellé et conduit au commissariat.

Dans le sud du pays, les accès à Marseille et à la gare TGV d'Aix-en-Provence ont été perturbés. En Languedoc-Roussillon, les taxis ont bloqué l'A9, près de la frontière franco-espagnole du Perthus. A Brest, la ville était encore paralysée en fin de journée.

Des manifestations ou rassemblements ont également eu lieu à Toulouse, Lyon, Nice, Nantes, Lille, Dunkerque, Rouen, Tours, Strasbourg.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article