Sarkozy : le président de sa République pique un stylo en Roumanie !!!

Publié le par titof

En déplacement lundi 4 janvier pour une visite de quelques heures en Roumanie, où il a signé des tas de documents au nom bien sûr de l'intérêt supérieur de la France, le chef de son Etat a réussi l'exploit de se ridiculiser et de ridiculiser une nouvelle fois notre pays en échafaudant un plan machiavélique pour... piquer un stylo, dont on préfère croire qu'il devait vraiment manquer à la collection du petit Nicolas (quel enfer, la vie de collectionneur) !

En images, ça donnait à peu près ceci : Sarkozy signe des documents avec un stylo qu'on lui a remis (mais pas pour qu'il le carotte !), et au moment de reposer ledit stylo, notre président de sa République regarde l'objet avec un certain intérêt, le faisant tourner entre ses doigts pour tenter d'y lire une chose que l'on suppose être un numéro de série ou une inscription quelconque (genre : "oh, il est beau le stylo, je l'enfouirais bien dans ma poche, mine de rien !"...).

Las, le petit Nicolas s'aperçoit qu'il ne peut décemment pas barboter le stylo devant tout le monde, et fait mine de le reposer sur la table, avant de se lever de son siège et de se livrer "immédiatement" à un extraordinaire numéro d'acteur au cours duquel on imagine qu'il a proposé à tout le monde de garder les stylos qui avaient servi à sceller un accord dont toute la planète se souviendrait !

"Gêné" on suppose, un Roumain qui n'avait rien dû perdre du spectacle ridicule que Sarkozy venait de donner aux nombreuses caméras présentes a répondu au petit Nicolas qu'il pouvait prendre le stylo qui le faisait tant trépigner (...), alors ni une ni deux, notre voleur national a fait demi-tour pour ramasser l'objet et l'a enfoui dans la poche intérieure de sa veste, quelque part entre le téléphone mobile et l'Aillepode qui ont fait la réputation de l'homme à travers le monde civilisé !

On a beau dire, ça craint... Surtout quand on compare la scène, aussi pathétique que désopilante, aux reproches virulents que l'on avait adressés dans le passé à un certain président de la République Française qui acceptait un peu trop de cadeaux aux yeux de certains.

Avec Nicolas Sarkozy heureusement, la rupture tranquille est partout, et tout continue de devenir possible : au lieu de se faire offrir des objets, le chef de son Etat les vole ! (NDR : et à mon avis, on n'en retrouvera jamais nulle trace dans l'inventaire de l'Elysée...)

Info de : le Petit journal de Yann Barthès sur Canal Plus

LA SOURCE

Publié dans Vu sur le Web

Commenter cet article