Affaire Martinon/Sarkozy fils: Hollande dénonce des "intrigues familiales"

Publié le par titof

PARIS - François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, a dénoncé dimanche des "intrigues familiales" qui portent atteinte à "la dignité de la fonction présidentielle" dans l'affaire de l'éclatement de la liste UMP aux municipales dans la ville de Neuilly-sur-Seine entre David Martinon, porte-parole de l'Elysée, et Jean Sarkozy, fils du président de la République.

"Quand le porte-parole de l'Elysée, imposé par le président de la République candidat à Neuilly, est désavoué par le fils du chef de l'Etat, mais dans quelle République sommes-nous?", a lancé le patron du PS sur la chaîne BFM.

"Où est la dignité de la fonction présidentielle quand des intrigues familiales prennent le pas sur les investitures qu'un grand parti comme l'UMP doit confier à des candidats le moment venu?", s'est interrogé M. Hollande.

Ce dernier a justifié l'expression "intrigues familiales" pour qualifier l'affaire de Neuilly. "C'est des intrigues familiales quand le père, chef de l'Etat, ancien maire de Neuilly, désigne son porte-parole de l'Elysée et quand son propre fils le désavoue, fait une intrigue, un complot, si j'ai bien compris, et demande à soutenir une autre liste", a noté François Hollande.

Pour le dirigeant socialiste, "le feuilleton municipal de Neuilly-sur-Seine serait risible et même ridicule si cela ne déconsidérait pas la fonction présidentielle elle-même". Et d'enfoncer le clou: "c'est toute la fonction présidentielle qui est atteinte".

Dimanche, la plus grande confusion régnait dans le parti présidentiel à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), dans la banlieue chic de Paris. David Martinon, parachuté tête de liste UMP aux municipales des 9 et 16 mars prochains dans cette ville, a été lâché par ses co-équipiers Jean Sarkozy, propre fils du chef de l'Etat, Marie-Cécile Ménard et Arnaud Teullé, qui ont tous trois décidé de conduire une "liste de rassemblement" concurrente à la suite de "désaccords majeurs" avec le porte-parole de l'Elysée. AP

Publié dans Actualités

Commenter cet article