Contrôleurs aériens: échec des négociations et nouveau préavis de grève

Publié le par titof

PARIS (AFP) - Les négociations entre la direction générale de l'aviation civile et la CGT pour trouver une issue à la grève des contrôleurs aériens ont échoué mardi soir et le syndicat a déposé un nouveau préavis de grève pour Orly du 18 au 22 février, a-t-on appris de sources concordantes.

A l'issue d'une réunion de conciliation mardi soir, le syndicat a déposé un nouveau préavis de grève pour Orly du 18 au 22 février, ont annoncé le syndicat et la direction générale de l'aviation civile (DGAC) à l'AFP.

Le syndicat a précisé que d'autres préavis seront déposés mercredi matin pour la semaine prochaine à Roissy et Athis-Mons.

"La réunion a échoué car les positions sont trop éloignées, la CGT refuse toute perspective de rapprochement entre Orly et Roissy", a déclaré à l'AFP le directeur général de la DGAC Patrick Gandil, à l'issue de la rencontre.

"La réunion a débouché sur un échec malgré les nouvelles propositions de la CGT", a pour sa part souligné Philippe Lohat, secrétaire national de l'USAC-CGT.

La CGT a entamé lundi à Orly et mardi à Roissy et Athis-Mons (Essonne) une grève qui perturbe lourdement le trafic aérien à Orly et plus légèrement à Roissy. Le préavis de grève court jusqu'à mercredi à Roissy et Athis Mons, et jusqu'à vendredi à Orly.

La CGT entend protester contre la première phase d'un regroupement des trois centres de contrôle aérien de la région parisienne (Orly, Roissy, Athis-Mons) à Athis-Mons (Essonne) d'ici 2015-2017, qui prévoit d'envoyer temporairement une partie des contrôleurs aériens d'Orly à Roissy dès 2011.

"Nous avons discuté quatre heures et demie, nous avons abordé l'idée de travailler sur un rapprochement Orly/Athis-Mons en parallèle du rapprochement Orly/Roissy pour trouver une solution optimale, mais cela n'a pas été accepté", a précisé le directeur général de l'aviation civile.

Selon M. Gandil, "le blocage n'est pas lié à un problème social, puisqu'on ne parle pas d'emplois ou d'évolution des salaires, mais à la volonté de la CGT de rechercher une prédominance syndicale".

Philippe Lohat de la CGT explique pour sa part que le syndicat accepte de "mettre en balance le rapprochement Orly/Roissy et le rapprochement Orly/Athis-Mons" mais dans le cadre de tests d'approche virtuels alors que la DGAC, selon lui, tient à tester les deux projets en trafic réel.

Une nouvelle réunion de conciliation se tiendra dans les jours qui viennent dans le cadre du nouveau préavis de grève déposé mardi soir.

Publié dans Actualités

Commenter cet article