F. Hollande: "on a l'impression qu'il n'y a plus de candidats UMP, plus de sarkozystes"

Publié le par titof

AUCH (AFP) - Le premier secrétaire du PS François Hollande, en visite mercredi à Auch, a estimé qu'après l'imbroglio de Neuilly-sur-Seine, "on a l'impression qu'il n'y a plus de candidats UMP, plus de sarkozystes ni de candidats de droite" en France.

"Si Sarkozy ne peut pas maîtriser à Neuilly, comment pourrait-il le faire dans le pays?", s'est interrogé M. Hollande, venu à Auch apporter son soutien aux candidats du Parti socialiste aux élections municipales et cantonales.

"On a l'impression qu'il n'y a plus de candidats UMP, plus de sarkozystes ni de candidats de droite. Mettez-vous à la place des électeurs!", a-t-il ajouté.

M. Hollande s'est cependant gardé de tomber "dans un bain d'euphorie". "Il reste un mois et il n'est pas question de tomber dans le piège, en croyant être à la veille d'un succès assuré", a-t-il déclaré.

"Nous disons aux électeurs d'aller franchement aux urnes et de voter à gauche. Ils auront ainsi la certitude de se faire entendre et de nous permettre d'agir au plus près de leurs intérêts", a-t-il dit.

Interrogé sur les sondages traduisant une baisse de popularité du président Sarkozy et une hausse pour son Premier ministre François Fillon, M. Hollande a jugé qu'ils étaient "convergents dans le sens de la baisse du président, qu'on voit beaucoup, ainsi que dans le maintien ou la hausse de celui qu'on ne voit pas".

Pour M. Hollande, la chute du président dans les sondages "est due à la politique du gouvernement". "Le constat, c'est que le style se confond avec la baisse des résultats, comme la chute de la croissance ou le déficit des exportations", a-t-il ajouté.

Le président de la République "n'est pas sanctionné pour son comportement de transgression mais plus par le fait que ça n'aille pas pour les Français", a-t-il estimé.

Publié dans Actualités

Commenter cet article