Le PS dénonce Sarkozy "le prédicateur"

Publié le par titof

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a reproché à Nicolas Sarkozy d'exprimer ses convictions personnelles sur les religions et la laïcité alors qu'il devrait à son poste de chef de l'Etat "séparer espace privé et espace public".

Au lendemain du discours présidentiel devant le Crif, Jean-Luc Mélenchon a vu dans ses propos sur la place des religions une manoeuvre électoraliste.

"Le président n'a pas à se transformer comme il le fait en une espèce de prédicateur. En réalité, ce sont des provocations auxquelles il se livre, j'ai l'impression qu'il cherche une diversion par rapport au désastre annoncé" des élections municipales, a déclaré le sénateur socialiste sur LCI.

Pour François Hollande, Nicolas Sarkozy "a le droit en tant que croyant, puisqu'il se présente comme tel, d'exprimer ses positions mais il est le président de la République (...) qui doit défendre une position beaucoup plus large que la sienne".

"La laïcité, ce n'est pas la négation de la liberté, de conscience. C'est au contraire la reconnaissance de cette liberté et (...) on doit séparer l'espace privé, sa propre conscience, et l'espace public, c'est-à-dire la capacité que nous avons à vivre ensemble dans les lieux de la République", a ajouté le premier secrétaire du PS sur France Info.

Pour Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande, Nicolas Sarkozy a donné mercredi soir une "curieuse version de l'origine des drames du XXe siècle" en laissant penser que nazisme et communisme étaient le résultat "non pas d'un excès de l'idée de Dieu mais de sa redoutable absence".

C'est une "lecture erronée de l'Histoire", dit le député européen dans un communiqué dans lequel il cite la chute des empires, la montée des nationalismes "souvent soutenus par les Eglises", la crise économique des années trente ou le totalitarisme des empereurs russes comme facteurs ayant favorisé le développement des deux idéologies.

"L'idée de Nicolas Sarkozy est malheureusement assez simple et se résume à dire que seules les religions peuvent porter l'espérance et que l'idéal laïque tendrait à s'épuiser. Pour les socialistes au contraire, la morale laïque est le respect de la liberté de conscience (...) C'est le coeur du pacte républicain", souligne-t-il.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article