Hollande demande à Sarkozy de retirer sa proposition sur la mémoire de la Shoah

Publié le par titof

PARIS - François Hollande a invité dimanche Nicolas Sarkozy à retirer sa proposition sur la mémoire de la Shoah à l'école pour mettre en débat une initiative plus consensuelle.

"Il faut que l'initiative soit retirée et qu'une autre proposition soit mise en débat, en discussion pour qu'elle soit, elle, sujette à consensus", a déclaré le Premier secrétaire du PS lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

François Hollande, qui avait approuvé dans un premier temps la décision de Nicolas Sarkozy, a déploré "l'improvisation" dont a fait preuve le chef de l'Etat dans l'annonce de cette décision. "Il n'y a eu aucune préparation, aucune discussion, aucune délibération", a-t-il dénoncé.

"Avant de lancer une initiative comme celle qu'a prise Nicolas Sarkozy, il eût fallu entendre, comprendre, faire une proposition qui puisse être acceptée par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, les enseignants, les personnalités. C'est tout le contraire. Il faut en sortir", a souligné M. Hollande.

Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi dernier au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) qu'il avait décidé de confier, à partir de la rentrée prochaine, à chaque élève de CM2 la mémoire de l'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah. Cette décision a été critiquée par la communauté éducative et divise la communauté juive. La présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah Simone Veil a jugé "insoutenable" et "injuste" la proposition de M. Sarkozy.

Face aux critiques, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du chef de l'Etat, se dit favorable à ce que l'on confie la mémoire d'un enfant victime non pas à chaque élève de CM2, comme le président l'a souhaité, mais à une classe entière. AP

Publié dans Actualités

Commenter cet article