Quand Rama Yade reprochait à Ségolène Royal sa "victimisation"

Publié le par titof

Rama Yade n'a pas mâché ses mots, samedi, lors d'un meeting municipal à Colombes, en accusant la gauche de s'en prendre à elle, en raison de sa couleur de peau. La même accusait pourtant quelques mois auparavant Ségolène Royal de se victimiser.

"Cette gauche qui dit défendre les modestes, les minorités et les immigrés, c’est cette gauche qui s’en prend à moi, (…) parce que je suis noire."

C’est en ces termes que la secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme a (encore une fois) déclenché la polémique. Dans une vidéo sur le site du Parisien, Rama Yade raconte, aux cotés de l'ex-footballeur Basile Boli, sa version d’une visite improvisée dans un squatt d’Aubervilliers en septembre, avant de dénoncer l’expulsion des squatteurs par le maire, communiste:


Yade la "persécutée"
envoyé par Rainbird1

Pourtant, celle qui se place en victime en raison de sa couleur de peau, déclarait un an auparavant, au sujet de Ségolène Royal, qu’ "il y a mieux à faire que de se victimiser inutilement", reprochant à la candidate socialiste d’instrumentaliser sa position de femme:


RAMA YADE ACCUSE SEGOLENE ROYAL DE SE VICTIMISER
par rue89

Le candidat de la gauche à Colombes, Philippe Sarre, a dénoncé des propos d’une "rare violence", qu’il qualifie "d’insupportables et indignes":

"Je trouve désolant que l’UMP en soit rendue à ce niveau et qu’un membre du gouvernement de la République n’ait pas d’autres arguments à faire valoir en direction des Colombiens."

Rama Yade devra soigner ses dérapages, qu’elle qualifiait samedi de "pêchers de jeunesse". Philippe Sarre a prévenu:

"En l’absence d’excuses publiques, nous nous réservons la possibilité de poursuivre en justice ces propos diffamants et souhaitons que chacun et chacune revienne à une attitude digne et responsable."

LA SOURCE

Publié dans Vu sur le Web

Commenter cet article