Xavier Darcos présente les nouveaux programmes du primaire

Publié le par titof

PARIS (AFP) - Le ministre de l'Education Xavier Darcos a détaillé mercredi les nouveaux programmes du primaire, qui s'appliqueront à la rentrée 2008 et qui marqueront un "retour aux fondamentaux" en intégrant notamment l"instruction civique et morale" souhaitée par Nicolas Sarkozy, a affirmé le ministère.

Xavier Darcos a annoncé de nouveaux volumes horaires pour l'apprentissage du français, des mathématiques et pour la pratique du sport à l'école primaire, qui devront se traduire, a-t-il prévenu, par "une amélioration significative des résultats".

Lors d'une conférence de presse, le ministre a détaillé ces nouveaux horaires: 10 heures hebdomadaires de français en CP et CE1, puis huit heures en CE2, CM1, CM2, ainsi que 5 heures de mathématiques et 4 heures de sport du CP au CM2.

"Les horaires pour les autres disciplines (langues vivantes, histoire, géographie, pratique artistique, instruction civique et morale) seront soumis à la concertation avec les partenaires", a précisé le ministère à l'AFP.

De même source, l'horaire de langue vivante, un des piliers du socle commun de connaissances et de compétences, dont l'apprentissage avait de plus été avancé au CE1 par la loi Fillon sur l'Ecole, devrait rester à une heure et demie par semaine.

Parallèlement, M. Darcos a présenté les nouveaux programmes resserrés sur 36 pages (contre 104 auparavant) et qui consacrent notamment le principe que "la grammaire, le vocabulaire, et l'orthographe" soient "abordés de manière explicite" et non plus à l'occasion d'un autre exercice. Ces programmes précisent également le contenu de l'instruction civique et morale "qui remplace l'éducation civique".

"Je serai vigilant simplement à ce que ces nouveaux programmes, cette nouvelle organisation du temps scolaire contribuent à l'amélioration significative des résultats de chaque école", a déclaré le ministre, en rappelant que "ces résultats seront communiqués aux familles".

Les élèves seront évalués deux fois, en CE1 et en CM2, a-t-il confirmé.

Les enseignants seront à terme évalués tous les deux ans, grâce entre autres à l'augmentation du nombre d'inspecteurs de l'éducation nationale (premier degré). Aux concours 2008, l'Education nationale en recrutera 45 à 50 de plus que les 90 recrutés l'année dernière.

Ceux-ci appuieront leur inspection sur "la capacité de l'enseignant à faire progresser sa classe", quelle que soit sa méthode pour y parvenir, a encore expliqué M. Darcos.

Ces nouveaux programmes font suite à la décision du ministre de supprimer le samedi matin au primaire à la rentrée 2007, au profit d'un accompagnement renforcé des élèves les plus en difficulté.

Trois organisations syndicales ont réagi au nouveau programme de l'école primaire.

- Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU (majoritaire) à l'AFP:

"L'enseignement à l'école élémentaire, c'est un équilibre, tout est important. De façon générale, les nouveaux programmes mettent beaucoup l'accent sur le +par coeur+, l'apprentissage des règles, les automatismes... C'est très important, et les enseignants du primaire ont à coeur de travailler dessus, mais on ne peut pas faire qu'un enseignement ne soit que ça. On prive l'élève de la joie de grandir, de découvrir, on vole leur enfance aux élèves".

Xavier Darcos "dit qu'il n'impose pas de pédagogie, mais en réalité il impose des choix, des règles. Par exemple les consignes sur +la rédaction+ sont détaillées sur seulement cinq lignes dans les programmes, tandis que l'étude de la grammaire et de la conjugaison occupent une page entière".

- Luc Bérille, secrétaire général du SE-Unsa, deuxième organisation dans le primaire, à l'AFP:

"C'est une vision très mécanique de l'apprentissage, qui ne prend pas en compte ce qu'est un enfant et comment il apprend. Cette vision de l'apprentissage, sur le modèle de l'éponge, était appliquée dans les années 1950. Depuis, on a appris des choses sur les mécanismes d'apprentissage, mais ces propositions n'en tiennent absolument pas compte. On revient plusieurs décennies en arrière".

Sur la publication des résultats des écoles primaires: "on met les écoles en concurrence entre elles sur leurs résultats supposés, dans une logique qui va flatter le consumérisme".

- Le Sgen-CFDT (3e organisation) a exprimé dans un communiqué son inquiétude quant à "un ordonnancement très disciplinaire des notions à aborder. (...) Sans (un) effort de transversalité, on risque d'aboutir non pas à un recentrage sur les fondamentaux mais à un rétrécissement autour des compétences opératoires, générateur d'ennui et donc d'échec".

"Pour la réussite de l'élève, l'ambition première des programmes doit être de développer la curiosité de l'enfant."

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article