Popularité : ça aussi, Sarkozy serait incapable de le gérer ?

Publié le par titof

Etrange climat que celui qui règne en ce moment. Evidemment, tout le monde est déjà au courant de la baisse de popularité de Nicolas Sarkozy qui dans un sondage paru dans le JDD bénéficierait à présent d'une cote de confiance inférieure à celle de François Fillon... Ce qui est le plus étonnant peut-être, dans la nouvelle, ce n'est pas tellement la chute de la popularité du chef de l'Etat, c'est le fait que les journalistes TV en ont fait leur principal sujet de conversation depuis bientôt deux jours alors que, parallèlement, personne n'aura osé relever le ridicule des propositions majeures de la commission Attali pour lever les "freins à la croissance".

Personnellement, j'ai du mal à comprendre l'intérêt de cette nouvelle forme de journalisme, fortement inspirée du sarkozysme pour dire les choses comme elles sont, qui semble considérer qu'un "point de sondage" est beaucoup plus important qu'un point de croissance.

Au lieu d'une critique constructive de l'action globale du chef de l'Etat et de son gouvernement, qui semblent tout aussi incapables de lancer des réformes susceptibles d'entraîner de véritables résultats, on aura eu droit à... une analyse en règle de l'atmosphère à l'Elysée et au sein du gouvernement face à la baisse de la cote de confiance de Sarkozy !

On explique, notamment, qu'aussi bien à l'Elysée qu'à Matignon et dans les principaux ministères, personne ne s'explique vraiment la "chute" (ah oui ?), les journalistes considérant de leur côté que la cote de confiance de Sarkozy aurait été entamée par l'absence de résultats en matière de pouvoir d'achat, mais aussi à cause du comportement de Sarkozy dans ce que l'on doit bien appeler un étalage et une utilisation éhontée de sa vie privée.

Involontairement ou volontairement, l'Elysée aurait en tout cas choisi de garder la tête dans le sable et de lancer des études pour comprendre les raisons du phénomène, quant à Fillon, gêné, il aurait, dit-on, hâte que Sarkozy repasse devant lui dans les sondages (redoutant une colère du sociopathe ?) !

Dans l'objectif de redorer son image, il se murmure en tout cas que tout ce que Sarkozy aurait trouvé comme "idée", ce serait de multiplier les déplacements sur le terrain : plutôt comique, quand on pense que le problème de popularité ne se serait peut-être jamais posé pas si le président de la République avait passé plus de temps dans son bureau...

Bref, en attendant de voir si la chute de Sarkozy se confirme, travaillons, travaillons (plus) ! Pendant que de leur côté, le président et le gouvernement continuent aussi de travailler... mais seulement à améliorer leur image.

LA SOURCE

Publié dans Actualités

Commenter cet article