Pierre Moscovici déplore un exercice "vulgaire" de la présidence

Publié le par titof

PARIS (Reuters) - Le député socialiste Pierre Moscovici impute la chute dans les sondages de Nicolas Sarkozy à ce qu'il voit comme la trahison des promesses du chef de l'Etat sur le pouvoir d'achat mais aussi à un style d'exercice du pouvoir qu'il juge vulgaire

"Il dégrade la fonction quotidiennement, sans arrêt. Sa façon d'exercer la fonction n'a aucune forme de hauteur, aucune forme de recul, en plus il concentre le pouvoir sur lui et quelques conseillers", a-t-il dit sur Canal+.

"C'est parfois vulgaire, disons-le. Dans la manière d'être de Nicolas Sarkozy, dans sa façon, comme ça, d'apostropher les gens (..) Le seul code qu'il a cassé, c'est le code de la dignité de sa fonction", a-t-il ajouté, rappelant un épisode où le président de la République s'était rudement adressé à des pêcheurs au Guilvinec.

"Il faudrait qu'il comprenne qu'il faut qu'il change, qu'il devienne président de la République, parce que jusqu'à présent il n'est pas président, c'est un chef politique, un chef de clan, un homme de coups", a conclu le député.

Selon lui, les ministres ne sont pas sécurisés et valorisés, car un remaniement est déjà annoncé, tandis que Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, et Henri Guaino, conseiller du président, font annonces et commentaires dans les médias.

Moscovici, qui brigue la direction du PS, n'a pas signé un appel paru samedi dans l'hebdomadaire Marianne, appelant à la vigilance contre un risque de pouvoir personnel, car il estime qu'il ne faut pas se focaliser sur le problème du chef de l'Etat.

Publié dans Actualités

Commenter cet article